Image Image Image Image Image
Scroll to Top

Haut de la page

MENU
En savoir plus
Read More
SENZA’LOCA

SENZA’LOCA

STACO – “Senza’Loca”

.

ÉQUIPE
Réalisé par
.
Cadreurs
.
.
Assistant réalisateur
Maquilleuse
.
Monteur
Adrien MICHEL
.
Christelle GLEITZ
Mathieu WINCKEL
.
Olivier HANSZ
Adèle MASSON
.
Mathieu WINCKEL

.


  • Avec

    Aurélien COSTA
    Florian BAKALEC

    les danseurs

    Wendy B.
    Nadège B.
    Martine C.
    Tony C.

    Julien G.
    Laura H.
    Mirsad  H.
    Bayram I.

    David M.
    Fatima S.
    Théo T.
    Johan W.

    les employés

    Francis B.
    Anthony D.

    Arnaud E.
    Olivier H.

    Adrien M.

    Remerciements à Jean-Pierre et Bieber PVC.

  • STACO

    C’est en 2002 que cet artiste electronique français localisé en Alsace, va être gagné par la passion de la musique et qu’il va se mettre à consacrer une recherche approfondie à son sujet. Staco devient alors DJ et s’influence alors de tous les courants de musique électronique, house, trance, ou techno. Il restera longtemps influencé par des DJ allemands comme Sven Väth ou Paul Van Dyk et français comme Laurent Garnier ou Vitalic entre autres.

    Il se laisse également influencer par le progressif et la musique du monde comme par exemple la musique latino, notamment la salsa et, bien sûr, la musique brésilienne. Il étudie alors les chants et percussions propres à la capoeira, à l’honneur dans son premier titre SENZA’LOCA qui fut l’objet d’un premier clip vidéo en automne 2012.

    Finalement, c’est récemment que Staco décide de mettre de côté le mix et de se consacrer à la chanson et la production, ouvrant son label indépendant Staco-Electro et s’entourant de personnes de talent. Le meilleur reste à venir et nous lui faisons confiance.


  • Le tournage de SENZA’LOCA nécessitait deux choses primordiales : des danseurs/figurants et un lieu. Staco prenait en charge la recherche des danseurs quand Synovie s’occupait des lieux en plus de l’équipe technique. Le but était de trouver une salle de réunion qui fasse moderne et classique à la fois. Après quelques recherches infructueuses sur Strasbourg, nous avons été accueillis par l’entreprise Bieber PVC située à Diemeringen.

    Ainsi par un beau samedi de juin 2012 nous voilà réunis à 8h devant les bureaux. Avec la vingtaine de figurants et une petite équipe technique, le tournage s’est enchaîné en tournant les plans dans l’ordre chronologique du clip. Pour gagner un maximum de temps, la plupart des plans ont été tournés à deux voire trois caméras car nous n’avions qu’une journée et pas mal d’installations dont des travellings et des top-shots. La journée fut également éprouvante pour les danseurs car il leur a fallu répéter les mêmes gestes très souvent et ce pendant plusieurs heures.

    Quelques plans supplémentaires (le trajet de la camionnette) ont été mis en boîte quelques jours plus tard. Le montage a duré pendant le reste de l’été et la rentrée pour que le clip soit finalement diffusé largement à partir du 2 novembre 2012.